nov 30, 2016

Vient de paraître : « La Nouvelle-Calédonie face à son destin. Quel bilan à la veille de la consultation sur la pleine souveraineté ? »

Séverine Bouard, Jean-Michel Sourisseau, Vincent Geronimi, Séverine Blaise, Laïsa Roí (éd.)

Date : Novembre 2016

Éditeur : Karthala

Nombre de pages : 528

Résumé :

La Nouvelle-Calédonie s’apprête à prendre un virage institutionnel et politique dans un monde qui a radicalement changé depuis les premières luttes pour la décolonisation. Vingt-huit ans après les accords de Matignon-Oudinot, alors que se profile une nouvelle date clé pour son avenir institutionnel et politique avec la sortie programmée de l’accord de Nouméa, où en est la Nouvelle-Calédonie ? Son modèle économique a-t-il fondamentalement changé ? Sa trajectoire de développement es-telle soutenable ? Alors que le pays est engagé dans un processus de décolonisation négocié, quels sont ses atouts et ses options stratégiques pour affronter la mondialisation et ses nouvelles formes ?

Le pays est en effet de plus en plus intégré à des marchés mondiaux libéralisés et dérégulés ; l’urbanisation se confirme mais elle prend des formes et a des impacts qui déjouent certains pronostics et tendances observées ailleurs ; vingt-cinq années de croissance soutenue ont dopé le marché intérieur ; en lien avec la croissance des mobilités, la place du non-marchand et de la coutume est restée essentielle à son développement humain ; les transferts de compétences de l’État français vers le territoire opérés au cours des vingt dernières années ont transformé les lieux et les acteurs de la décision politique ; l’industrialisation par la métallurgie a changé la donne quant à la répartition de la rente du nickel ; la bipolarisation politique a fait place à davantage de pluralisme pour ne citer que certaines des évolutions les plus emblématiques.
A la veille de la consultation sur le transfert des dernières compétences, quels sont les futurs possibles pour l’économie très politique de la Nouvelle-Calédonie ? Sur quels acquis institutionnels et économiques de la trajectoire récente s’appuyer ? Quels relais de croissance activer et, au-delà et surtout, quel modèle de développement et quel « contrat social » renégocier ?

Introduction : introduction

Page de couverture : couverture

Pour des informations complémentaires, voir : http://www.karthala.com/hommes-et-societes/3117-la-nouvelle-caledonie-face-a-son-destin-quel-bilan-a-la-veille-de-la-consultation-sur-la-pleine-souverainete–9782811117375.html

avr 21, 2017

Séminaire « 20 ANS DU CSFD »

À l’occasion de son 20e anniversaire, le Comité Scientifique Français de la Désertification a le plaisir de vous inviter au séminaire qu’il organise le 20 juin 2017 à Paris au siège de l’AFD autour du thème : « LA GESTION DURABLE DES TERRES SÈCHES. Évaluation des pratiques agro-écologiques les plus prometteuses »

Pour plus de détails, lire ce PDF : Annonce séminaire 20 ans CSFSD_20 juin 2017-1

 

avr 21, 2017

Tribune : l’aide au développement n’est pas un outil de gestion des migrations !

A moins d’une semaine du premier tour de l’élection présidentielle, Coordination SUD (plateforme nationale des ONG françaises de solidarité internationale), ses membres et ses partenaires publient une tribune pour dénoncer la tentation d’une utilisation de l’aide publique au développement comme un outil de gestion des migrations.

Ainsi, les membres de Coordination SUD et partenaires alertent les candidat-e-s à l’élection présidentielle pour que la France atteigne non seulement lors du prochain quinquennat l’engagement d’allouer 0,7 % de sa richesse nationale à l’aide publique au développement et celui de ne pas faire de cette aide une monnaie d’échange.

La tribune est en ligne sur le site Internet de Coordination SUD et d’Euractiv. Elle doit également être publiée dans les prochaines heures par La Croix.

avr 18, 2017

Appel à communications : « Les acteurs de l’aide internationale : vers quels savoirs, engagements et compétences ? »

Nous avons le plaisir de vous annoncer qu’un appel à communication pour un colloque international est lancé autour du thème : « Les acteurs de l’aide internationale : vers quels savoirs, engagements et compétences ? ».

Colloque international de la Chaire UNESCO « Formation de professionnel/les de développement durable » (Université Bordeaux Montaigne – LAM) et de la Chaire UNESCO en cours de création « Défis partagés du développement : savoir, comprendre, agir » (Paris 1 – IEDES)

Bordeaux, 11 et 12 septembre 2017

Ce colloque international est organisé par l’UMR Les Afriques dans le Monde (LAM) (IEP Bordeaux / Université Bordeaux Montaigne) et l’UMR Développement et Sociétés (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et IRD) et le GRET. Il se tiendra les 11 et 12 septembre 2017 à Bordeaux. Cet événement célèbre également le 15e anniversaire de la Licence professionnelle « Chargé-e de projets en solidarité internationale et développement durable » portée par la Chaire UNESCO de l’Université Bordeaux Montaigne (STC/IATU).

[En savoir plus]

avr 18, 2017

Vient de paraître le bulletin FrancoPaix Vol.2, n°3 – mars 2017 autour du thème : « Voix et perspectives sur le(s) rôle(s) des femmes : pour une résolution de la crise malienne »

Nous avons le plaisir de vous informer de la parution du bulletin FrancoPaix Vol.2, n°3 – mars 2017 autour du thème : « Voix et perspectives sur le(s) rôle(s) des femmes : pour une résolution de la crise malienne »

Pour plus d’informations, voir : http://www.tamoudre.org/developpement/voix-perspectives-roles-femmes-resolution-de-crise-malienne/

avr 18, 2017

La revue de PROPARCO n°26 – « Le secteur portuaire en Afrique : plein cap sur le développement »

Nous sommes heureux de vous annoncer la parution du vingt-sixième numéro de la revue Secteur Privé & Développement : « Le secteur portuaire en Afrique : plein cap sur le développement ».

Chaque année, dans le monde, plus de 9 milliards de tonnes de fret sont transportées par voie maritime. Ce qui en fait, et de loin, le principal mode de transport de marchandises de la planète : pétrole, minerai, marchandises en vrac ou conteneurs transitent ainsi à longueur d’année sur les océans. Les infrastructures portuaires et, par conséquent, les voies de communication qui y sont reliées, ont donc un rôle essentiel à jouer, afin d’assurer la bonne gestion de ces flux.

L’Afrique est au centre de ces échanges et le continent ne manque pas de susciter un véritable regain d’intérêt de la part du secteur privé : ainsi, entre 2007 et 2017, près de 50 milliards de dollars auront été investis dans le secteur portuaire. Les terminaux portuaires africains, dont beaucoup sont sous le contrôle d’opérateurs privés, voient ainsi transiter chaque année près de 5 % du commerce maritime mondial.

A travers les analyses d’experts en économie maritime, de spécialistes des échanges internationaux ou encore d’un avocat spécialisé en droit portuaire, ce nouveau numéro de Secteur Privé & Développement se penche sur les freins au développement des infrastructures portuaires en Afrique, mais aussi sur l’effet de levier que celles-ci peuvent avoir sur le développement des économies africaines.

avr 18, 2017

Vient de paraître : « Une révolution des esprits. Les Lumières radicales et les origines intellectuelles de la démocratie moderne. »

Auteur : Jonathan Israel
Éditeur : Agone

Année : 2017

Pages : 288

1770. Depuis un siècle, deux camps s’affrontent au sein des Lumières. Héritiers de Locke, Leibniz, Montesquieu, les modérés dominent. Sous la houlette du vieux Voltaire, ils s’efforcent de maintenir le corps et l’âme séparés, de concilier raison et religion, de réformer la société en préservant l’aristocratie et la monarchie, et de réserver les lumières aux élites dirigeantes. Face à eux, les radicaux, héritiers de Bayle et Spinoza, n’ont pas de meilleure arme que leurs livres clandestins, massivement diffusés dans toute l’Europe. Sous l’impulsion de Diderot et de d’Holbach, ils placent l’homme au sein d’une nature sans transcendance, opposent la raison à toute autorité religieuse, combattent pour l’abolition des privilèges, pour l’égalité des peuples et des sexes, et inclinent vers une démocratie représentative.
1770 : les radicaux prennent le dessus. S’opère alors, en deux décennies, une révolution des esprits qui va rendre possible dès 1789 la révolution en acte. Ce livre offre un panorama clair et vivant des affrontements entre radicaux et modérés sur la plupart des grandes questions philosophiques, morales, économiques, politiques en ce moment charnière.

Professeur au prestigieux Institute for Advanced Study de Princeton (États-Unis), Jonathan Israel est l’auteur d’une histoire des Lumières radicales de 1650 à 1800 en quatre volumes, monumentale et érudite. Issu d’un cycle de conférences, ce livre est une synthèse de ses perspectives novatrices.

Pour plus d’informations, voir : http://agone.org/bancdessais/unerevolutiondesesprits/

avr 12, 2017

Lettre Trimestrielle de la CADE n°177

Nous vous prions de recevoir ci-joint la Lettre Trimestrielle de la CADE n°177, de 20 pages

VOICI LE SOMMAIRE :

– Edito « Reconfigurations géopolitiques et montée des protectionnismes : quels positionnements et opportunités africains », Philippe Hugon, Professeur d’économie, Directeur de recherche à l’IRIS, page 1

– Semaine de la femme, « Portraits de femmes africaines de talent », Urmine Gounongbe, Jean Brice Simonin, Roland Portella, page 2

« Conférence inaugurale de l’ASPA, Sciences Pô de Reims « La FrançAfrique : une page qui se tourne ? », comité de rédaction de la CADE d’après les notes des étudiants de Sciences Pô de Reims, page 10

– Rencontre ETHERAFRICA « La technologie Blockchain au service du continent africain », Aïssata Diakité, étudiante en master de droit et éthique des affaires, page 13

– Portraits et talents d’Afrique, des diasporas : Rodrigue Ndongue, DG de REDPLAST et d’ECOCOLLECT, un entrepreneur écologique, Roland Portella, d’après les éléments fournis par Redplast page 14

 Rapport « Impact des migrations dans l’espace francophone, La CADE auditionné par le parlementaire Stephane Demilly, Roland Portella, page 17

– La page économique, « Quelle urbanisation en Afrique ? » Jean Roch, Ancien agro-économiste à l’IRD et au CIRAD, page 18

– Agenda de la CADE, page 20

Bonne lecture ! N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions concernant cette lettre.

Si vous souhaitez proposer des articles contactez : Roland Portella Président ; Jean Brice Simonin et Urmine Gounongbe, responsables de la Lettre de la CADE, au mail :  cade@afrique-demain.org

Pour télécharger le texte, se reporter ici

avr 12, 2017

Invitation – Rencontre d’information et d’échange sur le projet « Migrantour » – 27 avril 2017 – 9h30

Dans le cadre d’un projet mené conjointement, l’ATES (Association pour le Tourisme Équitable et Solidaire) et Lianes coopération souhaiteraient développer le projet « Migrantour » dans la région Hauts-de-France.

Le projet « Migrantour », déjà implanté dans plusieurs villes d’Europe, vise à mettre en valeur l’histoire des villes et de leurs quartiers tout en facilitant l’intégration des personnes d’origine étrangère dans les villes concernées en favorisant la compréhension et le respect réciproques. L’idée est de promouvoir une forme de tourisme local responsable et solidaire avec des accompagnateurs qui, bien que vivant dans une même ville, ont des racines culturelles qui viennent d’ailleurs.
Les accompagnateurs ne sont donc pas des guides touristiques professionnels officiels, mais des accompagnateurs interculturels sélectionnés et formés pour gérer des itinéraires pédagogiques et de formation sur le thème de l’interculturalité.

La région Hauts-de-France, de part son historique bassin minier et ouvrier, a vu son histoire marquée par les migrations.  Dans la perspective du projet « Migrantour », nous cherchons à associer la sauvegarde de la mémoire des migrations à la sauvegarde du patrimoine mémoriel ouvrier et minier de la région.

Lianes coopération et l’ATES proposent donc aux acteurs intéressés pour participer à ce projet : une rencontre d’information et d’échange sur le projet « Migrantour »

le jeudi 27 avril, de 09h30 à 11h30 à l’Auberge de jeunesse Stéphane Hessel, 235 boulevard Paul Painlevé à Lille

Cette rencontre se déroulera sous le format d’un petit-déjeuner, à l’occasion du quel vous pourrez non seulement obtenir plus d’informations sur ce projet mais également, si vous souhaitez aller plus loin, échanger avec les autres participants. Interviendra notamment l’association Bastina, qui est opératrice d’un projet similaire en région parisienne.

Nous vous y attendons nombreux. Si vous souhaitez participer à cette rencontre, merci de confirmer votre présence à cette adresse : u.guerin@lianescooperation.org

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter :

pour Lianes coopération : Ghislain De Muynck, directeur,  g.demuynck@lianescooperation.org

pour l’ATES : Elsa Miroux, chargée de mission, e.miroux@tourismesolidaire.org

avr 12, 2017

Appel à communication : « Les acteurs de l’aide internationale : vers quels savoirs, engagements et compétences ? »

Nous avons le plaisir de vous informer que qu’un appel à communication pour un colloque international est lancé autour du thème : « Les acteurs de l’aide internationale : vers quels savoirs, engagements et compétences ? »

Colloque international de la Chaire UNESCO « Formation de professionnel/les de développement durable » (Université Bordeaux Montaigne – LAM) et de la Chaire UNESCO en cours de création « Défis partagés du développement : savoir, comprendre, agir » (Paris 1 – IEDES)

Lieu : Bordeaux

Dates :  11 et 12 septembre 2017

Ce colloque international est organisé par l’UMR Les Afriques dans le Monde (LAM) (IEP Bordeaux / Université Bordeaux Montaigne) et l’UMR Développement et Sociétés (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et IRD) et le GRET. Il se tiendra les 11 et 12 septembre 2017 à Bordeaux. Cet événement célèbre également le 15e anniversaire de la Licence professionnelle « Chargé-e de projets en solidarité internationale et développement durable » portée par la Chaire UNESCO de l’Université Bordeaux Montaigne (STC/IATU).

[En savoir plus]

avr 10, 2017

Prix de thèse – Prolongation des inscriptions jusqu’au 20 avril

En raison de perturbations sur notre site internet en cours de semaine dernière, les inscriptions au prix de thèse de l’Institut Universitaire Varenne sont prolongées jusqu’au 20 avril.

Les jeunes docteurs qui ont soutenu leur thèse entre le 1er janvier 2015 et le 1er avril 2017 sont invités à s’inscrire jusqu’au 20 avril 2017. Les lauréats se verront offrir la publication de leurs thèses dans la Collection des thèses de l’Institut Universitaire Varenne. Diffusée par la LGDJ-Lextenso éditions, cette collection comprend déjà 138 titres. Le jury se compose de quarante universitaires, spécialistes reconnus des catégories ouvertes au concours (composition consultable ici).

Douze catégories sont ouvertes au concours en droit et sciences sociales : Science de l’information et de la communication ; Droit des médias, du pluralisme et des entreprises de presse ; Démocratisation (Transition démocratique, Justice transitionnelle et sortie de conflit) ; Justice pénale internationale ; Concepts fondamentaux du droit constitutionnel national et comparé ; Protection interne, européenne et internationale des droits fondamentaux ; Droit européen ; Histoire du droit et des institutions ; Théorie générale et philosophie du droit ; Philosophie politique et histoire des idées de la République ; Droit privé : concepts fondamentaux et droit comparé ; Droit privé des activités économiques et des coopératives financières (catégorie soutenue et financée par la Fédération nationale des Banques Populaires).

Informations et modalités d’inscription sont consultables dans la plaquette jointe ou en ligne : http://www.fondationvarenne.com/concours-prix-varenne/universitaire/prix-de-these/presentation.

Pages :1234567...355»

Archives