nov 30, 2016

Vient de paraître : « La Nouvelle-Calédonie face à son destin. Quel bilan à la veille de la consultation sur la pleine souveraineté ? »

Séverine Bouard, Jean-Michel Sourisseau, Vincent Geronimi, Séverine Blaise, Laïsa Roí (éd.)

Date : Novembre 2016

Éditeur : Karthala

Nombre de pages : 528

Résumé :

La Nouvelle-Calédonie s’apprête à prendre un virage institutionnel et politique dans un monde qui a radicalement changé depuis les premières luttes pour la décolonisation. Vingt-huit ans après les accords de Matignon-Oudinot, alors que se profile une nouvelle date clé pour son avenir institutionnel et politique avec la sortie programmée de l’accord de Nouméa, où en est la Nouvelle-Calédonie ? Son modèle économique a-t-il fondamentalement changé ? Sa trajectoire de développement es-telle soutenable ? Alors que le pays est engagé dans un processus de décolonisation négocié, quels sont ses atouts et ses options stratégiques pour affronter la mondialisation et ses nouvelles formes ?

Le pays est en effet de plus en plus intégré à des marchés mondiaux libéralisés et dérégulés ; l’urbanisation se confirme mais elle prend des formes et a des impacts qui déjouent certains pronostics et tendances observées ailleurs ; vingt-cinq années de croissance soutenue ont dopé le marché intérieur ; en lien avec la croissance des mobilités, la place du non-marchand et de la coutume est restée essentielle à son développement humain ; les transferts de compétences de l’État français vers le territoire opérés au cours des vingt dernières années ont transformé les lieux et les acteurs de la décision politique ; l’industrialisation par la métallurgie a changé la donne quant à la répartition de la rente du nickel ; la bipolarisation politique a fait place à davantage de pluralisme pour ne citer que certaines des évolutions les plus emblématiques.
A la veille de la consultation sur le transfert des dernières compétences, quels sont les futurs possibles pour l’économie très politique de la Nouvelle-Calédonie ? Sur quels acquis institutionnels et économiques de la trajectoire récente s’appuyer ? Quels relais de croissance activer et, au-delà et surtout, quel modèle de développement et quel « contrat social » renégocier ?

Introduction : introduction

Page de couverture : couverture

Pour des informations complémentaires, voir : http://www.karthala.com/hommes-et-societes/3117-la-nouvelle-caledonie-face-a-son-destin-quel-bilan-a-la-veille-de-la-consultation-sur-la-pleine-souverainete–9782811117375.html

mar 22, 2017

Présentation de l’ouvrage sur la : « Procréation médicale et mondialisation. Expériences africaines »

Le Centre Population & Développement (Ceped) et la bibliothèque SHS Descartes CNRS ont le plaisir de vous inviter à la présentation de l’ouvrage : « Procréation médicale et mondialisation. Expériences africaines » de Doris Bonnet (IRD) et Véronique Duchesne (Paris Descartes-Ceped).

Date : Le mardi 21 Mars 2017 à 18h.

La présentation sera suivie d’un débat avec Béatrice Bertho, socio-anthropologue à la Haute École de Travail Social et de la Santé de Lausanne.

Entrée libre, sans inscription.

Le lieu :
Bibliothèque SHS Descartes CNRS de l’Université Paris Descartes.
Bâtiment Jacob au Rez-de-chaussée
45 rue des Saints Pères
75006 Paris

Résumé :
Introduites en Afrique subsaharienne à partir des années 1980-1990, les technologies de la reproduction sont encore largement méconnues. Leur émergence est intervenue dans un contexte sanitaire où l’offre de soins en santé de la reproduction est largement insuffisante. De nombreux couples deviennent stériles à la suite d’infections sexuellement transmissibles non traitées, ou pour les femmes, en raison de difficiles conditions d’accouchement, ou d’avortements pratiqués hors d’un contrôle médical. Face à la stigmatisation sociale et aux pressions familiales (risques de répudiation, divorce, polygamie) des couples inféconds se tournent, souvent à l’insu de la famille et de l’entourage, vers la fécondation in vitro au sein de cliniques privées de métropoles africaines. D’autres décident de partir à l’étranger, vers un pays voisin ou sur un autre continent, sur recommandation médicale ou par souci de confidentialité. Dans ce contexte, l’Assistance médicale à la procréation reste porteuse de profondes inégalités, puisque uniquement accessible aux classes moyennes. Mais il n’est pas rare que des couples peu fortunés en viennent à vendre des biens et à recourir à des prêts pour le paiement d’une fécondation in vitro.
La procréation médicalement assistée est une nouvelle façon de faire des enfants et donc de faire des parents. Elle révèle l’émergence de l’idée d’un enfant du couple et non plus seulement d’un enfant du lignage. Certes, elle répond à des objectifs thérapeutiques, mais elle est aussi emblématique d’un contexte africain urbain contemporain où mariage, sexualité, engendrement et parentalité peuvent être dissociés.

Doris Bonnet, directrice de recherche émérite à l’Institut de Recherche pour le Développement, et Véronique Duchesne, maître de conférences à l’Université Paris Descartes, sont anthropologues à l’UMR 196 « Population et Développement » (Ceped).

mar 22, 2017

Vient de paraître : « Officiers. Des classes en lutte sous l’uniforme »

Auteur :  Christel Coton

Résumé :
Alors que la lutte contre le terrorisme nous habitue toujours plus à la présence de militaires dans l’espace public, et que certains en appellent à l’armée pour « recadrer » et « remotiver » la jeunesse déshéritée, on sait en réalité bien peu de choses sur cette institution. Cet ouvrage, fruit d’une enquête par immersion en milieu officier, nous ouvre les portes d’un univers encore méconnu et en renouvelle les cadres d’analyse tout à la fois sociologiques et politiques. L’auteure, sociologue, a mené cette enquête en devenant stagiaire dans une école d’état-major, puis civile « embarquée » dans un régiment de combat. On découvre une institution étonnante traversée par des conflits et des rapports de force qui nous éclairent sur la violence ordinaire du monde social. Sous l’uniforme, des tensions sociales, scolaires et politiques polarisent très fortement l’entre-soi militaire. Tout en nous apprenant qui sont les futurs chefs de l’armée française, cet ouvrage vient rappeler que tandis que la critique antimilitariste a beaucoup faibli depuis la fin de la conscription, l’armée continue de recruter largement dans les classes populaires.

Pour plus d’informations, voir ce lien : http://agone.org/lordredeschoses/officiers/

mar 15, 2017

MODES DE VIE ET D’ALIMENTATION : QUELS IMPACTS SUR LA SANTÉ ?

Ce point rencontre sera l’occasion d’échanger sur trois beaux projets qui ont permis de sensibiliser des populations à risques sur leur mode de vie et de mettre en place des stratégies adaptées pour les amener à changer leur alimentation.

Leslie SOBAGA, chargée d’évaluation et de capitalisation à Santé Sud, présentera le projet initié en 2016 en Mongolie : « Santé et nutrition en Arkhangaï : pour la réduction des maladies liées à l’alimentation ».

Porté par un partenariat entre Santé Sud et le GERES (Groupe Energies Renouvelables, Environnement et Solidarités), ce projet vise à améliorer par la nutrition l’état de santé des populations de l’Arkhangaï, région centrale de Mongolie. Il apporte une réponse concrète aux besoins imbriqués de production de légumes de qualité et de renforcement des connaissances et des compétences en matière de santé et nutrition. Il bénéficie notamment du soutien du Ministère de la Santé et des Sports, et du Ministère de l’Alimentation et de l’Agriculture en Mongolie qui souhaitent dupliquer la méthodologie et les enseignements du programme.

La rencontre sera l’occasion de découvrir cette expérience pilote.

Entrée libre sur inscription : http://www.santesud.org/evenement_inscription.php?id=29

mar 13, 2017

Études et savoirs sur le développement – Mars 2017

DERNIÈRES PARUTIONS

– Le modèle de croissance sri lankais : avancées et  vulnérabilités | Macrodev n° 23[3]
– Revenus et trajectoires agricoles en Afrique d’ici 2050 : vers un trop-plein d’agriculteurs ? ­| Notes techniques n°26[4]
– Vulnérabilité sociophysique aux inondations au Sénégal | Notes techniques n°25[5]
– Évaluation des projets agricoles financés par l’AFD en Afghanistan (2005-2014) – Synthèse | ExPost n°65[6]
– Évaluation du cadre d’intervention sectoriel (CIS) sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne… – Rapport final | ExPost n°64[7]

Découvrez et téléchargez l’ensemble de nos publications sur le site des Etudes et Recherches de l’AFD[8]

Pour plus d’informations, se reporter à ce lien : https://g-i-d.org/fr/zone-euro-subsaharienne

mar 10, 2017

Journée d’études : « Migrations et intégration : pourquoi la recherche scientifique influence-t-elle si peu la décision politique ? »

Nous avons le plaisir de vous informer que l’INED organise une journée d’études autour du thème : « Migrations et intégration : pourquoi la recherche scientifique influence-t-elle si peu la décision politique ? »

Date : Mardi 28 mars 2017

Lieu : INED, SALLE SAUVY,
133, BOULEVARD DAVOUT
75020 PARIS

Inscription obligatoire sur : www.ined.fr

Pour plus de détails, voir ce lien : https://www.ined.fr/fr/actualites/rencontres-scientifiques/seminaires-colloques-ined/migrations-integration-recherche-influence-politique/

mar 6, 2017

Bulletin mensuel d’information de l’APCAM, N°125, Février 2017

Nous avons le plaisir de nous annoncer la parution du Bulletin mensuel d’information de l’APCAM, N°125, Février 2017. Le PDF est téléchargeable ici : cikela_125_fevrier_2017

mar 3, 2017

Offre de poste d’économiste des politiques agricoles au CIRAD

Nous avons le plaisir de vous informer  d’une annonce pour un poste d’économiste des politiques agricoles ouvert par le CIRAD pour Artdev.

Pour plus d’informations sur le descriptif du poste, entre autres, se reporter à ce lien : http://www.cirad.fr/emplois-stages/postes-a-pourvoir/chercheurs/economiste-des-politiques-agricoles-h-f

mar 1, 2017

Prix d’encouragement à la recherche de l’Académie des Sciences d’Outre-mer

La Société des Amis de l’Académie des Sciences d’Outre-mer a décidé de doter annuellement un ou des prix d’encouragement à la recherche qui seront décernés par la Commission des Prix de l’Académie

Ce ou ces prix sont attribuables aux versions « grand public » (c’est-à-dire éditées par des revues ou sous forme d’ouvrages) de mémoires universitaires, de thèses ou de travaux postdoctoraux, publiés l’année en cours ou l’année précédente. Les auteurs doivent actuellement poursuivre un cursus universitaire de doctorant ou de post–doctorants (moins de cinq ans après la thèse). Les prix sont également attribuables à des travaux non encore publiés pour autant qu’ils correspondent aux termes de référence qui précèdent.

Ces travaux doivent relever des disciplines ou branches de discipline correspondant aux intitulés des cinq sections de l’ASOM : Section 1 : Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques – Section 2 : Sciences politiques et administratives – Section 3 : Sciences juridiques, économiques et sociales – Section 4 : Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications – Section 5 : Enseignement, littérature, archéologie et beaux-arts).

La candidature doit être présentée par un responsable de laboratoire, d’institut de recherche, un « patron de thèse »

 La Société des Amis de l’ASOM dote ses prix de cinq cents euros par an, éventuellement reportables l’année suivante en cas de non attribution une année donnée. Chaque prix peut donc varier de cent à mille euros selon les circonstances.

La Commission des Prix de l’ASOM peut attribuer cinq prix, soit cent euros par lauréat, si les avis des sections sont pour chacune d’entre elles suffisamment positifs. Elle peut également n’en attribuer qu’un ou quelques-uns, voire aucun.

Cela signifie bien que les prix d’encouragement à la recherche ne sont en aucun cas des bourses ou des appuis à la recherche mais la reconnaissance de la valeur des travaux de jeunes chercheurs et de la potentialité de la valeur de leurs futurs travaux.

fév 27, 2017

Programmes de rencontres de LADYSS (Laboratoire Dynamiques Sociales et Recomposition des Espaces).

Nous avons le plaisir de vous informer d’une série de rencontres (colloques, séminaires, journées d’études, conférences-débats) organisées par LADYSS (Laboratoire Dynamiques Sociales et Recomposition des Espaces).

Pour en savoir plus, se reporter à ce lien : http://www.ladyss.com/

fév 24, 2017

Vol. 18, No. 1 | Financer le développement en Afrique : défis et opportunités

Nous avons le plaisir de vous informer de la parution du Vol. 18, No. 1 de la revue Passerelles autour du thème :  « Financer le développement en Afrique : défis et opportunités ».

Pour accéder au dossier in extenso, voir : http://www.ictsd.org/bridges-news/passerelles/overview

Pages :1234567...353»

Archives