fév 4, 2015

Séminaire : « Les dessous de la campagne anti-corruption en Chine »

L’IHEAL-CREDAL a le plaisir de vous faire part du séminaire BRICs des FMSH-EHESS/CRBC-Mondes Américains.

Date : Jeudi 12 février 2015
Heures : 18 à 20 heures
Lieu : Salle 1, 190, avenue de France, 75013 Paris

Pour plus d’informations, voir ce lien : http://www.fmsh.fr/fr/c/4005

fév 4, 2015

Séminaire : Anthropologie des sociétés post-esclavagistes. Lectures transatlantiques

L’IHEAL-CREDAL a le plaisir de vous informer que, dans le cadre du séminaire « Anthropologie des sociétés post-esclavagistes. Lectures transatlantiques. Fabriques de territorialité. Interstices, frontières, ancrages », deux conférences seront données :

Véronique Boyer
Requalifications légales et accès à la citoyenneté : les revendications identitaires comme vecteur de recomposition territoriale

Emilie Stoll
Des pratiques locales d’occupation de la terre à l’encadrement territorial par l’Etat d’unités territoriales : rivalités, conflits, ethnogenèse

Date : 16 février 2015
Heures : 9 h à 13 h
Lieu : Salle 3, 190 avenue de France Paris 13e

fév 4, 2015

Appel à candidatures aux bourses d’études de l’ambassade de France – Campagne 2015-2016

Le Service de Coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France propose chaque année des bourses universitaires permettant à des candidats guinéens de suivre des études en France et à l’étranger.

Les bourses seront, cette année encore, accordées en priorité aux enseignants-chercheurs en poste au sein d’universités ou d’institutions de recherche du pays.

Vous trouverez ici Appel d’offre bourses 2015-2016 la pièce jointe de l’appel à candidature pour l’année universitaire 2015 – 2016.

Les dossiers complets (téléchargeables sur le site Internet de l’Ambassade de France en Guinée : http://www.ambafrance-gn.org/Appel-a-candidatures-aux-bourses-d) doivent être adressés à l’Ambassade de France avant le 18 mars 2015.

fév 2, 2015

Appel à communications autour du thème : « Réparer les inégalités, penser la solidarité ou construire l’égalité ? »

Vous trouverez en pièce jointe INEGALITESDEFI-1 l’argumentaire d’un appel à communications autour du thème : « Réparer les inégalités, penser la solidarité ou construire l’égalité ? »

fév 2, 2015

Rencontre : « Genre & citoyenneté » : clôture des inscriptions

Le Fonds d’Analyse des Sociétés politiques a le plaisir de vous inviter à la : « VIIIe Rencontre européenne d’analyse des sociétés politiques ». « Genre et citoyenneté », qui aura lieu à Paris du 5-6 février 2015.

Longtemps cantonné à la thématique de la place des femmes dans le développement, le rapport des genres à celui-ci se présente aujourd’hui sous un jour plus complexe, à la lumière de nouvelles recherches, mais aussi à celle de l’actualité internationale. C’est bel et bien la question de la capacité civique et économique qui est désormais posée, celle de la subalternité sociale, et non seulement celle du développement entendu de manière abstraite. En outre, la problématique ne se limite plus aux seules femmes et implique la recomposition des catégories du genre, ainsi que les possibilités d’accès des jeunes hommes à la sexualité et au statut matrimonial.

Dans la plupart des sociétés, la définition de la citoyenneté s’énonce dans les termes, plus ou moins censitaires, du genre, la règle générale reléguant les femmes, en même temps que les jeunes, dans une condition subalterne, y compris dans les sociétés dites développées. En France, par exemple, la IIIe République, volontiers présentée comme un modèle, n’a pas reconnu le droit de vote aux femmes, et en ce début de nouveau millénaire la parité entre celles-ci et les hommes est loin d’être acquise dans le fonctionnement concret du système politique. En Asie, où des dynasties familiales ont pu conférer le pouvoir suprême à des femmes – comme en Inde, au Pakistan, aux Philippines – le genre féminin n’en continue pas moins de subir des discriminations civiques de droit ou de fait. Dans les pays du Moyen-Orient et du Maghreb, la participation au pouvoir du « deuxième sexe » fait polémique sous le couvert facile de l’islam, même si la trajectoire de la République islamique d’Iran démontre paradoxalement que la religion du Prophète n’exclut pas nécessairement l’affirmation sociale des femmes dans un contexte révolutionnaire et postrévolutionnaire. En Afrique subsaharienne, ces dernières demeurent largement les cadettes sociales qu’elles étaient dans les sociétés anciennes, lignagères ou méta-lignagères, et les nouvelles formes de délibération civique que sont les « parlements des rues », les « agoras », les « grins » – par exemple en Côte d’Ivoire, au Mali, en Ouganda –, ou les nouveaux vecteurs culturels d’expression politique, tels que le rap, persistent à les exclure. Sur tous les continents, la banalité du viol de masse dans les situations de conflit, voire dans la vie quotidienne comme en Afrique du Sud, interroge également.

Simultanément, l’exercice contemporain de la citoyenneté, dans le contexte de la globalisation et de la démocratisation ou de la libéralisation des régimes autoritaires, reconfigure la définition des genres eux-mêmes. L’émergence et la politisation de la question des LGBT en Afrique, en Amérique latine, dans les pays du Moyen-Orient, mais aussi en Russie et dans les sociétés occidentales développées, donnent lieu à de nouvelles mobilisations, encore que ces dernières s’inscrivent souvent dans des trajectoires historiques de plus ou moins longue durée, qu’illustrent par exemple la crise de la clitoridectomie au Kenya, dans les années 1930, le fondamentalisme moral de certaines missions protestantes dans différents pays d’Afrique depuis le XIXe siècle, ou la relation implicite entre sorcellerie et homosexualité au sud du Sahara. Elles nourrissent des stratégies de restauration autoritaire, comme au Zimbabwe, au Cameroun, ou encore en Russie et en Géorgie, qui s’appuient sur des transformations morales et religieuses de grande envergure, de nature à légitimer l’adoption de lois criminalisant certaines pratiques sexuelles, non sans susciter de vifs débats et de vigoureuses oppositions au sein des sociétés concernées. Ces conflits politiques ou socio-culturels révèlent des coalitions internationales, « progressistes » ou « conservatrices » : ainsi du front commun entre la Première Dame ougandaise, les soutiens du président Museveni, l’administration Bush et les milieux charismatiques étatsuniens du Deep South pour dénoncer et criminaliser l’homosexualité. In fine, la cristallisation et le passage au politique de la question LGBT contribuent maintenant à la configuration des relations internationales, un culturalisme de genre s’opposant sur un mode nationaliste, voire anti-impérialiste, aux ingérences occidentales et aux conditionnalités sexuelles.

Le rapport du genre et de la sexualité à la citoyenneté, tant politique qu’économique, fournit de la sorte un angle d’analyse particulièrement utile et novateur pour mieux comprendre les rapports sociaux constitutifs de la cité (et du « développement »), à l’aune de l’historicité propre des sociétés considérées, au-delà des effets de globalisation les plus immédiats.

Jeudi 5 février 2015
18h – 20h
Institut historique allemand
8, rue du Parc-royal
75003 – Paris

Leçon du Cycle européen d’études africaines du Reasopo
Ouverture : Thomas Maissen (Paris) et Richard Banégas (Paris)

« Histoire du Sénégal, ou histoire des Sénégalais ? » par Ibrahima Thioub (Dakar)
Débat introduit par Séverine Awenengo Dalberto (Paris)

Discutants : Laurent Fourchard (Bordeaux), John Lonsdale (Cambridge) et Etienne Smith (Rabat)

Vendredi 6 février 2015
de 9h15 à 19h
Agence française de développement, Immeuble Le Mistral
Gare de Lyon, Cour Diderot, au pied de la Grande Horloge
3, place Louis-Armand, à la hauteur du 20, boulevard Diderot
75012 – Paris

Prière de se munir d’une pièce d’identité. Inscription préalable obligatoire : fasopo2@yahoo.fr

9h15 : Accueil des participants, et café de bienvenue
9h40 – 10h15 : Ouverture
par Peter Geschiere (Amsterdam)

10h15 – 12h15
Atelier I : Genre, sexualité et capacité civique
Présidente : Catherine Deschamps (Nanterre)
avec Roberto Beneduce (Turin), Armando Cutolo (Sienne), Gilles Favarel-Garrigue (Paris), Alice Nkom (Douala) et Merieme Yafout (Lausanne)

12h15 – 13h : Dialogues
Président : Filip De Boeck (Leuven)
Présentation par Dominique Malaquais (Paris) de l’œuvre de Gabrielle Le Roux (Le Cap) :
« Proudly African and Transgender : A Cultural Intervention for Social Justice » & « Proudly Trans in Turkey » Dialogue entre Ayse Buğra (Istanbul) et Volkan Yilmaz (Leeds) : « Genre et néolibéralisme en Turquie »

13h – 14h30
Pause déjeuner

14h30 – 15h30 : Leçon
Président : Sten Hagberg (Uppsala)
« Intégrer et exclure. La citoyenneté, une question de genre ? Afrique occidentale, Premier Vingtième siècle »,
par Pascale Barthélémy (Lyon)

15h30 – 16h : Pause café

16h – 19h : Atelier II
Genre et subalternité sociale
Présidente : Florence Brisset (Paris)
avec Patrick Awondo (Genève), Thomas Fouquet (Rabat), Simona Taliani (Turin), Joseph Tonda (Libreville) et Francesco Vacchiano (Lisbonne)

Inscription obligatoire : fasopo2@yahoo.fr

Pour d’autres précisions, voir : 05_0602015

jan 30, 2015

Vient de paraître : Bulletin de veille n°255 de l’inter-réseaux du développement rural

L’inter-réseaux du développement rural vous annonce la parution de son bulletin de veille n°255

Sommaire

Organisations paysanne
– Mooriben Infos n°2 – décembre 2014

Elevage / Lait
– L’industrie laitière en Afrique de l’Ouest : histoire, stratégies et perspectives

Changement climatique

– Bulletin CILSS – CEDEAO Spécial COP20
– Cartes : Insécurité alimentaire et changement climatique

Agriculture contractuelle
– Rapport : A quelles conditions l’agriculture contractuelle peut-elle favoriser les agricultures paysannes du Sud ?

Agriculture familiale
– Forum des sociétés civiles pour les agricultures paysannes : Manifeste de Lyon

Emploi

– Les exclusions paysannes : quels impacts sur le marché international du travail ?
– Côte d’Ivoire : Développement du secteur primaire : Le point sur le plan national de développement

Politiques agricoles
– Séminaire « Les territoires ruraux en Méditerranée : quelles politiques publiques pour accompagner les dynamiques de développement ? »

Commerce International – APE, ALE
– Revue Défis Sud n°122 : Les accords de la paupérisation
– L’APE est ouvert à la signature en Afrique de l’Ouest : une dizaine de pays passent à l’acte
– Rapport « Qui a le pouvoir ? » : le tabou des pratiques commerciales déloyales en ligne de mire

Foncier
– Article : Conflits fonciers au Burkina Faso : vivement le « sur sceau » salvateur de l’Etat !
– GRAIN : Dominion Farms accapare des terres au Nigeria
– Nicaragua : Analyse des mutations agraires engendrées par l’implantation et la croissance d’une entreprise sucrière multinationale

Semences
– Remise en cause des lois foncières et semencières : qui tire les ficelles des changements en Afrique ?
– L’impact des réglementations de l’UE sur les semences sur la sécurité alimentaire en Afrique

Fiches et outils techniques
– 100 fiches techniques, guides et outils disponibles sur le site du RECA

Enjeux géostratégiques
– Vidéos du colloque FARM « Agriculture délaissée : terreau de l’insécurité »
– Cartes : Densités de population et circulations migratoires au Sahara

Systèmes alimentaires

– Interventions du séminaire : Diversité des systèmes alimentaires et changements globaux

Sécurité alimentaire
– Point Situation Alimentaire n°165 – janvier 2015

Stocks
– Gestion du risque de prix dans les stocks de proximité : Analyse des perspectives d’un fonds de stabilisation au Mali et au Niger

Filets sociaux de sécurité
– CEDEAO / ARAA : Appel à propositions pour des projets sur les filets sociaux de sécurité

Publications
– Agro Pasteurs n°78 – Janvier 2015

Pour plus d’informations, se reporter à ce réseau : http://www.inter-reseaux.org/

jan 28, 2015

[Revue Tiers Monde] Appel à varias / articles spontanés

La Revue Tiers Monde lance un appel à contributions non spécifiques et spontanées. Son Comité de rédaction vous serait reconnaissant de bien vouloir le publier sur votre site et le diffuser dans votre réseau.
Vous trouverez cet appel, court, ci-dessous mais également sur Calenda : http://calenda.org/315569 et sur notre site Internet : http://www.univ-paris1.fr/ufr/iedes/larevue/appels-a-contribution/.

 » La Revue Tiers Monde publie les résultats des recherches sur le développement. Approches théoriques et études de cas sont présentées dans des dossiers thématiques ou sous forme d’articles divers, ce qui permet d’ouvrir un espace de publication aux meilleurs textes soumis spontanément à la rédaction. Nous lançons un appel à contributions pour ce dernier type d’articles. Les thèmes abordés sont libres, du moment que les textes étudient des questions relatives au développement.

Présentation de la Revue Tiers Monde

La Revue Tiers Monde a été fondée en 1960 par Henri Laugier et François Perroux.

La Revue Tiers Monde publie les résultats des recherches sur le développement. Approches théoriques et études de cas sont présentées dans des dossiers thématiques ou sous forme d’articles divers, ce qui permet d’ouvrir un espace de publication aux meilleurs textes soumis spontanément à la rédaction.
La revue se veut également un lieu de débat sur toutes les questions relatives au développement. Interdisciplinaire et internationale, elle constitue un outil essentiel de réflexion et d’analyse sur un domaine de plus en plus crucial de l’évolution mondiale, à travers des articles d’économie, de sociologie et d’autres disciplines des sciences sociales.

Label du Département des sciences humaines et sociales du CNRS

Indexation : Current contents (ISI) – Scopus – Ingenta – JournalSeek – Cultures, langues, textes (CNRS) – FRANCIS (INIST)

La Revue Tiers Monde est publiée par Armand Colin, l’Institut d’étude du développement économique et social (IEDES) et l’Université Paris 1 Pantéon-Sorbonne.

Appel à contributions

Nous lançons un appel à contributions spontanées. Les thématiques sont libres, du moment que les articles abordent les questions liées au développement.
Toutes les disciplines sont les bienvenues : sciences économiques, sociologie, anthropologie, histoire, géographie, architecture, médecine, démographie, agronomie, sciences de l’éducation, droit, relations internationales, géopolitique, communication, tourisme, sciences politiques, philosophie, etc.

Recommandations aux auteurs

Tout article soumis au Comité de rédaction pour publication éventuelle dans la Revue Tiers Monde doit présenter un caractère scientifique et des conclusions originales relatifs aux problèmes de développement.

Présentation du manuscrit

L’article doit être dactylographié en double interligne, ne pas dépasser 7 000 mots (à titre indicatif, environ 47 000 signes espaces et notes comprises).
Les notes sont insérées en bas de page, selon une numérotation continue.

Les références bibliographiques sont :

· signalées dans le texte, entre parenthèses (nom de l’auteur, année) ;
· développées sous forme de liste alphabétique (limitée aux références citées dans le texte) en fin d’article, en respectant les normes suivantes :

Nom P., année, Titre ouvrage, Lieu, Éditions.
Nom P., année, « Titre », in Nom P. et Nom P. (dir.), Titre ouvrage, Lieu, Éditions.
Nom P., année, « Titre article », Revue, n° X, pp. X-Y.

Envoi à la rédaction

Le manuscrit sera adressé à la rédaction en version électronique (Word), accompagné :

· des coordonnées complètes du ou des auteurs (mail, téléphone, adresse postale) ;
· du titre en français et en anglais ;
· des résumés en français et en anglais (moins de 800 signes espaces comprises chacun sur un paragraphe) ;
· de 4 ou 5 mots-clés en français et en anglais ;
· du rattachement institutionnel du ou des auteurs (institution, fonction, discipline).

Les illustrations :

· les tableaux peuvent être insérés dans Word directement ou seront fournis séparément pour tout autre logiciel utilisé (le logiciel Excel est à éviter), la mise en forme doit être minimale ;
· les graphiques et cartes seront fournis séparément (format JPEG, TIF de préférence et TOUJOURS en 300 dpi).

Tout article incomplet sera mis en attente.

Conditions de publication

Lorsque le manuscrit est complet, il est soumis anonymement à l’avis de deux membres du Comité de lecture de la revue ; la décision de publication est prise par le Comité de rédaction.
La rédaction informe l’auteur de cette décision, des remaniements éventuels à apporter à son article et se réserve le droit d’effectuer des modifications de forme.
L’acceptation d’un article n’implique aucun engagement quant à la date de parution, la programmation des numéros de la revue étant arrêtée longtemps à l’avance.
Seuls sont susceptibles de paraître des articles qui n’ont pas fait l’objet d’une publication par ailleurs ni de soumission à d’autres revues. »

jan 28, 2015

Colloque : « Nouveaux mouvements sociaux, partis politiques et syndicats : Une nouvelle donne »

La Fondation Gabriel Péri a la plaisir de vous convier à un colloque autour du thème : « Nouveaux mouvements sociaux, partis politiques et syndicats : Une nouvelle donne ».

Dates : Vendredi 6 et samedi 7 février 2015

Lieu : Université Paris 8
2 rue de La Liberté à Saint-Denis
(entrée : rue Guynemer – face au métro)
Métro : ligne 13 Direction St-Denis Université (arrêt St-Denis Université)

Inscription obligatoire. Cliquer sur le lien : inscription@gabrielperi.fr

Présentation

Y a-t-il de « nouveaux » mouvements sociaux qui marqueraient aujourd’hui un nouveau rapport entre les citoyens et « le politique » ? Mouvement des « indignés », « Occupy », « révolutions arabes », révolutions « oranges »… dessineraient, malgré leur diversité, un mouvement mondial de contestation des systèmes de représentation politique y compris des représentations « démocratiques », de la démocratie syndicale mais aussi du libéralisme financier. Animés notamment par les jeunes diplômés précarisés, ces mouvements doivent-ils leur originalité à leur démarche autogestionnaire et aux potentialités des nouvelles technologies de l’information : donner la parole et la visibilité politique aux « sans voix »? Ou doivent-ils être confrontés aux « nouveaux » mouvements sociaux des années 60-70 d’où sont issus les mouvements féministes, écologistes, les associations de défense des « droits humains», des minorités politiques et des « sans » ?

L’objet de ce colloque n’est pas de répondre globalement à des questions aussi complexes, mais plutôt de construire quelques pistes pour faire la part du « nouveau » dans ces recherches d’un nouveau lien entre la représentation politique et syndicale et les formes de démocratie directe ; sans oublier par ailleurs la part de l’héritage historique des débats politiques et culturels issus de 1968, en France et en Italie, entre autres. La présence de chercheurs et de militants d’Europe et des USA devrait permettre de préciser en quelle mesure il s‘agit d’enjeux politiques mondiaux, et aussi de processus en cours de réalisation (notamment en Grèce et en Espagne), sans que l’on sache encore quel sera leur aboutissement.

Programme
Vendredi 6 février 2015
(Amphithéâtre D002)
09h30-10h00 : Allocutions d’ouverture

Michel Maso, Directeur de la Fondation Gabriel Péri
René Mouriaux, Docteur d’Etat en Science politique, Repères historiques sur la lexie « Mouvement social » et les dénominations contemporaines des actants

10h00 : Nouveaux mouvements sociaux et mouvement ouvrier dans les années 1970 et dans la période actuelle

Présidence : Michel Maso, Directeur de la Fondation Gabriel Péri

Intervenants :
Alain Touraine, directeur d’études honoraire à l’EHESS, Que faut-il entendre par « nouveaux mouvements sociaux » ?
Jean Lojkine, directeur de recherche honoraire au CNRS, Révolution informationnelle et nouvelles luttes de classe. Hypothèses à débattre.

10h40 : Discussion
10h55-11h10 : Pause
Antonio Negri, philosophe, Nouveaux mouvements sociaux et « capitalisme cognitif » : la « Multitude » et les Communs
Guy Groux, sociologue, Centre de recherches politiques, CEVIPOF, Science Po, Changer la société sans changer le travail ? Trentin ou le « pessimisme radical »

11h50 : Discussion
12h15-13h45 : Déjeuner
13h45 : Table-ronde : De la révolution sociale à la révolution « sociétale » : les mouvements associatifs

Modératrice :Danielle Tartakowsky, Présidente de l’Université Paris 8

Intervenants :
Christophe Martet, fondateur d’Act Up, journaliste, président de LGNET et directeur de publication de Yagg
Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du DAL (Droit au logement)
Lilian Halls-French, co-présidente Initiative Euro-Méditerranéenne (IFE-EFI)
Madeline Janis, Director Jobs to move America

Discussion
15h45 Pause
16h00 : Table-ronde : Quelle est la portée des nouveaux mouvements sociaux dans le monde actuel ? Aménagements ou transformation sociale ?

Modérateur : Daniel Cirera, secrétaire général du Conseil scientifique de la Fondation Gabriel Péri

Intervenants :
Frances Fox Piven, professeure de science politique et de sociologie, Graduate Center, City University of New York
Christian Laval, professeur de sociologie à Paris Ouest Nanterre La Défense et chercheur associé à l’Institut de recherches de la FSU
Farhad Khosrokhavar, directeur d’étude à l’EHESS
Yannis Milios, professeur d’économie à l’Ecole Polytechnique d’Athènes, responsable de la politique économique de Syriza (sous réserve)

17h00 Discussion
Samedi 7 février 2015
(Amphithéâtre D003)
09h30 : Les « indignés » dans le monde

Présidence : Jean Lojkine, directeur de recherche honoraire au CNRS

Intervenants :
Geoffrey Pleyers, chercheur qualifié FNRS à l’Université catholique de Louvain, chercheur associé au CADIS à l’EHESS, Les mouvements post-2011 : vers un nouveau rapport au politique et à la démocratie
Albert Ogien, directeur de recherche au CNRS, Quand le mouvement social se donne un parti
Armando Fernández Steinko, professeur de sociologie à l’Université de Madrid,La portée politique du mouvement des indignés espagnols
Luiza Toscane, militante associative, Une Ola révolutionnaire en Afrique du Nord et dans les pays du Golfe
Victor Wallis, directeur de la revue Socialism and Democracy et professeur au département « Liberal Arts » de Berklee College of Music (Boston),Réflexions sur les nouveaux mouvements sociaux aux Etats-Unis

11h10 Discussion

11h35 Pause
11h45 : Table-ronde : Les syndicats et les nouveaux mouvements sociaux

Modérateur :Gérard Alezard, secrétaire confédéral de la CGT (1982-1995), vice-président honoraire du CESE (Conseil économique, social et environnemental)

Intervenants :
Bernard Thibault, ancien secrétaire général de la CGT, administrateur de l’OIT
Jacky Bontems, ancien dirigeant de la CFDT, président de Réseau 812
Michel Vakaloulis, maître de conférences en sciences politiques, Université Paris 8

12h30 Discussion
13h-14h15 Déjeuner
14h15 : Changer la vie ou changer la société ?

Modérateur : Guy Groux, sociologue, Centre de recherches politiques, CEVIPOF, Sciences Po Paris

Grand témoin : Henri Nallet, président de la fondation Jean Jaurès, ancien ministre
Discutant : Serge Wolikow, historien, président du Conseil scientifique de la fondation Gabriel Péri

15h30 : Discussion
16h15 Pause
16h30 : Table-ronde : Quelle alliance envisager entre nouveaux mouvements sociaux, partis politiques et syndicats ?

Modératrice : Chrystel Le Moing, Chargée de mission à la Fondation Gabriel Péri

Intervenants :
Christophe Aguiton, chercheur en sciences sociales, militant altermondialiste
Gérard Alezard, secrétaire confédéral de la CGT (1982-1995), vice-président honoraire du CESE (Conseil économique, social et environnemental)
Mark Kesselman, professeur émérite de science politique à l’université Columbia de New York, membre du Conseil scientifique de la Fondation Gabriel Péri.

Pour plus d’informations : http://www.gabrielperi.fr/

jan 28, 2015

Conférence-débat : « Amérique Latine : opportunités et défis du développement »

THINK TANK en collaboration avec ECSP Europe, le CERALE (Centre d’études et de recherche Amérique Latine – Europe) vous invite à une rencontre-débat autour du thème :  » L’Amérique Latine face à l’opportunité et les défis du développement : moteurs de croissance et institutions ».

Date : Mardi 3 février 2015
Heure : 18h30
Lieu : ESCP Europe
Salle Europe (rez-de-chaussée sur cour)
79 av. de la République 75011 Paris, métro : Saint-Maur, ligne 3

Par le professeur Jorge Forteza
avec les commentaires de César Ortiz Sotelo, Directeur adjoint à la Direction internationale – GDF Suez

Modération : Florence Pinot de Villechenon Directeur du CERALE

Inscription obligatoire à l’adresse suivante :https://www.weezevent.com/lamerique-latine-face-a-lopportunite-et-les-defis-du-developpement et http://www.institutdesameriques.fr/article/lamerique-latine-face-lopportunite-et-les-defis-du-developpement

jan 28, 2015

Un nouveau Brésil au seuil de l’ancien monde ?

L’IHEAL-CREDA vous informe de la tenue d’une conférence-débat autour du thème : « Un nouveau Brésil au seuil de l’ancien monde ? Positionnements, métaux stratégiques, communauté culturelle et spécificités nationales ».

Date : Jeudi 5 février

Heure : 2015 à 19h

Lieu : Maison de l’Amérique Latine
217 boulevard Saint-Germain
75007 Paris
Métro : Solférino ou Rue du Bac

Charles-Henry Chenut
Docteur en droit, avocat associé, cabinet brésilien Chenut Oliveira Santiago, Vice-président du Comité national des conseillers du commerce extérieur de la France : Brésil 2025 : entre intrigues et interrogations !

Christophe-Alexandre Paillard
Administrateur civil hors classe, Directeur du domaine « armement économie de défense », IRSEM, Ministère de la Défense :
Technologies de défense et métaux stratégiques : quelle place pour l’Amérique latine ?

Hervé Théry
CNRS-Creda UMR7227, Professeur invité à l’Universidade de São Paulo (USP), Co-directeur de la revue Confins :
Communauté culturelle et spécificités nationales, comment négocier avec des Brésiliens ?

Modération : Antonio Rodriguez, journaliste économique à l’AFP, délégué des partenariats à l’Institut des Amériques

Inscription obligatoire à l’adresse suivante :https://www.weezevent.com/un-nouveau-bresil-au-seuil-de-lancien-monde

Pages :«1...44454647484950...355»

Archives