Vers une Europe durable en 2030? Une analyse du papier de réflexion de la Commission européenne

La Commission européenne vient de sortir son Reflection Paper sur les Objectifs de développement durable (ODD), intitulé « Vers une Europe durable en 2030 ». On peut déplorer la sortie tardive de ce document, maintes fois reportée depuis la mi-2018 et les ODD ayant été adoptés il y a plus de trois ans. Par ailleurs, l’actuelle Commission, qui sera remplacée à la suite des élections de mai 2019, ne disposera pas du temps politique nécessaire à la mise en place d’une stratégie de mise en œuvre des ODD comme le demande le Conseil européen dans ses conclusions du 18 octobre 2018. La balle est désormais dans le camp des pays membres et de la société civile pour lancer un débat autour de ce papier et demander à la prochaine Commission d’agir. Mais rien ne garantit que celle-ci voudra travailler sur la base d’un document dont elle n’est pas à l’origine. Pourtant, elle devrait.

Ce papier dresse en effet un diagnostic assez juste – en même temps qu’alarmant –, synthétise l’état du débat et des propositions autour de la mise en œuvre des ODD au niveau européen, et contient des idées intéressantes pour la suite.

NOUVELLES PUBLICATIONS

DÉCRYPTAGE – Artificialisation des sols : quelles avancées politiques pour quels résultats ? – Ce décryptage propose : une analyse des évolutions récentes de l’artificialisation en France, au niveau national et départemental ; une mise en regard de ces évolutions avec les propositions et instruments politiques mis en œuvre ; des questionnements sur les enjeux à venir, notamment pour atteindre l’horizon zéro artificialisation nette.

RAPPORT – L’empreinte énergétique et carbone de l’alimentation en France – Ce travail est issu du Projet CECAM (Contenu énergétique et carbone de l’alimentation des ménages), piloté par le Club Ingénierie Prospective Energie et Environnement (CLIP). Les résultats présentés considèrent les principales consommations d’énergie et émissions de gaz à effet de serre du régime alimentaire moyen de la population française, en tenant compte des consommations et émissions contenues dans les importations de produits intermédiaires ou finaux et en excluant la production française exportée.

RAPPORT – L’approche européenne de la mise en œuvre des Objectifs de développement durable : bonnes pratiques et pistes pour le futur – Cette étude examine les cadres de gouvernance mis en place pour la mise en œuvre des ODD dans tous les États membres de l’UE, et les fiches pays qui en résultent constituent le premier aperçu comparatif complet. L’étude donne également un aperçu des développements au niveau de l’UE et met l’accent sur le rôle des parlements dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030.

AGENDA

14 FÉVRIER (PARIS) – Politique de change et développement durable dans les pays à faible revenu – Une intervention de  Sébastien Treyer à l’occasion de la conférence internationale « Politique de change et développement durable dans les pays à faible revenu » organisée par la Banque de France et la Fondation pour les études et recherches sur le développement international (Ferdi), en association avec l’Agence française de développement (AFD). S’inscrire

19 FÉVRIER (PARIS) – Cap sur Beijing ! Deux ans pour renouveler la gouvernance internationale de la biodiversité – Cette session du Séminaire développement durable et économie de l’environnement (SDDEE) permettra d’analyser les enjeux liés au renouvellement de la gouvernance internationale de la biodiversité, et proposera un décryptage du calendrier chargé des deux prochaines années et ses principales échéances. S’inscrire

DANS LES MÉDIAS

VIE DE L’IDDRI

ODD – Elisabeth Hege intervient le 7 février au Parlement Européen à Bruxelles, dans le cadre de l’audition publique organisée par la commission du développement (DEVE) et la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire (ENVI). Avec Ingeborg Niestroy, directrice exécutive (PS4SD),  Elizabeth Dirth et Ruben Zondervan (Earth System Governance Project).

BIODIVERSITÉ – Yann Laurans participe le 18 février au séminaire « Le commerce international : menace pour la biodiversité ou levier pour sa préservation ? », organisé par le Service de l’économie, de l’évaluation et de l’intégration du développement durable (SEEIDD) du Commissariat général au développement durable (CGDD), dans le cadre du cycle de séminaires « Économie et Environnement ».

NOUVEAUX COLLABORATEURS – L’Iddri a le plaisir d’accueillir :

  • Jeanne Cadiou en tant que stagiaire pour 6 mois sur le développement de la filière biométhane en France et en Europe, au sein de l’équipe Agriculture. Jeanne Cadiou va faire un état des lieux du développement de la filière et s’intéresser aux controverses quant aux impacts environnementaux du développement de cette source d’énergie et aux enjeux de gouvernance de cette filière.
  • Manuel Haussner en tant que chercheur-invité pour les 3 prochains mois. Il travaillera sur la faisabilité juridique de la mise en place d’un prix minimum du carbone pour l’industrie énergétique européenne.