Première séance du séminaire « Construire l’interdisciplinarité autour de la ressource » le mardi 23 novembre de 10h à 12h

la première séance du séminaire « Construire l’interdisciplinarité autour de la ressource » dont la présentation complète est attachée ci-joint. Cette séance se tiendra en visio le mardi 23 novembre de 10h à 12h 

(lien zoom : https://us04web.zoom.us/j/78164652248

Construire l’interdisciplinarité autour de la ressource

Anna Dessertine, chargée de recherche (IRD-PRODIG/INAU, Rabat)

Mouna Fahr, Enseignante-chercheuse (Faculté des Sciences, Université Mohammed V, Rabat)

PRÉSENTATION

Ce séminaire est pensé comme un espace d’échanges autour de l’interdisciplinarité etde ses enjeux scientifiques, méthodologiques et épistémologiques. Les discussions s’appuierontsur le partage d’expérience de deux intervenants au sein de projets de recherche qui rassemblent aussi bien des chercheurs en sciences sociales que des chercheurs en sciences de la vie et de la terre. Il s’agit en effet de questionner ici les collaborations possibles entre des disciplines a priori très éloignées, bien que parfois, selon les thématiques abordées, il puisse être plus aisé de construire des passerelles entre des géologues et des géographes par exemple, qu’entre des économistes et des anthropologues. Pour interroger la construction souvent complexe de ces passerelles, nous partirons de l’objet-ressource, chaque séance étant la déclinaison de l’une d’entre elles (le bois, l’eau, le minerai par exemple) ou de phénomènes corrélés (éruption volcanique, construction d’un barrage, etc.). 

La première séance « Autour des arbres » s’articulera autour des interventions de:

– Blanco Julien, chargé de recherche en ethnoécologie (IRD-UMR SENS): « De l’ingénierie forestière à l’ethnoécologie : retour d’expérience sur la construction d’une recherche interdisciplinaire autour des relations forêts-sociétés ».

Gautreau Pierre, professeur en géographie (Université Paris 1-UMR 8586 Prodig): « La dimension politique de la ressource bois dans l’Amérique du sud contemporaine : approches spatiales et scalaires ».